14 Abr

Les capteurs solaires thermiques

Qu’est-ce qu’un capteur thermique ? Comment fonctionne-t-il ?

Pour commencer, un capteur solaire est un dispositif conçu pour capturer l’énergie solaire transmise par les rayonnements du soleil. Le processus consiste à communiquer ces derniers à un fluide caloporteur, qui peut être soit un gaz soit un liquide, sous forme de chaleur. Cette énergie peut ensuite être utilisée pour le chauffage du logement ou pour la production d’eau chaude sanitaire.

schéma-de-chauffage-solaire

France_road_sign_A14.svg A ne pas confondre avec les panneaux photovoltaïques, qui eux transforment la lumière recueilli en électricité.

Pour quelle utilisation?

Le type d’application peut aller du chauffage d’une piscine avec un capteur léger, à une centrale solaire thermodynamique produisant de l’électricité. En effet, le fluide caloporteur peut être de l’air, de l’eau, un mélange antigel, un fluide à changement de phase, ou encore une huile.

À travers le monde, la majorité des installations sont utilisées pour produire de l’eau chaude sanitaire pour des maisons individuelles. Les capteurs solaires sont aussi utilisés pour des systèmes combinés (eau chaude sanitaire et chauffage de bâtiment) pour le chauffage de piscines, pour des centrales de chauffage solaire, pour des procédés industriels ou encore pour de la climatisation solaire.

Quels sont les différents types de capteurs?

Il existe différents types de capteurs solaires thermiques selon le type de fluide, le niveau de température que les panneaux solaires permettent d’atteindre. On distingue 3 familles de capteurs solaires thermiques.

  • Les capteurs plans non vitrés ou souples : Ils sont composés d’un absorbeur lui-même revêtu d’une peinture sombre et sélective, d’un faisceau de tubes cylindriques ou ovalisés qui résiste aux rayonnements ultraviolets et aux variations de température. Les tubes sont parcourus par de l’eau (fluide caloporteur)et celle-ci se réchauffe au fil de l’écoulement dans les tubes. Ces capteurs solaires ne sont généralement pas isolés. Ces capteurs simples et peu onéreux sont plutôt adaptés pour le chauffage de l’eau d’une piscine.
  • Les capteurs plans vitrés : le fluide caloporteur passe dans un serpentin placé derrière une vitre, dans un caisson isolé. La vitre est transparente à la lumière du soleil mais opaque aux rayons infrarouges de l’intérieur ce qui piège la chaleur. Ce sont les capteurs les plus répandus aujourd’hui.
  • Les capteurs sous vides : le fluide caloporteur circule à l’intérieur d’un tube sous vide simple ou double. Ils sont plus performants mais plus onéreux et particulièrement adaptés pour une utilisation en région froide ou qui bénéficie d’un ensoleillement moins important.

 

 

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.