20 Abr

Récupération de chaleur sur groupes frigorifiques

Pour quelles raisons ce système a-t-il été mis en place ?

Cette notion apparaît en Europe à la fin des années 1970. Les conséquences du choc pétrolier ainsi que les raisons écologiques et économiques nous poussent à chercher de nouvelles alternatives pour récupérer de l’énergie. Le principe est ingénieux, à l’inverse d’une chaudière qui produit de la chaleur, un groupe frigorifique ne produit pas de froid mais retire de la chaleur à une source chaude (air, eau, etc.) au niveau de l’évaporateur. Cette chaleur est le plus souvent évacuée dans l’air ambiant au condenseur et donc perdue ce qui peut constituer une nuisance. L’installation d’un récupérateur de chaleur sur un groupe froid permet de valoriser cette énergie disponible, en l’exploitant différemment : sous forme d’eau chaude sanitaire ou d’eau de chauffage par exemple. Cela permet donc de réduire les coûts mais surtout de limiter les conséquences sur notre environnement.

Comment fonctionne ce système ?

la

La mise en place d’un récupérateur consiste à intercaler entre le compresseur et le condenseur à air un échangeur de chaleur fluide frigorigène et eau. Cela a pour but de chauffer de l’eau en exploitant la chaleur extraite de la chambre froide lorsque l’on procède à son refroidissement et ainsi de maintenir la température. Le fluide frigorigène transporte l’énergie thermique depuis l’évaporateur jusqu’au récupérateur, où il cède des calories à l’eau, qui voit alors sa température augmenter.

Quelles sont les étapes clés de la récupération d’énergie ?

Il existe plusieurs possibilités de récupération.

  • Au niveau de la désurchauffe : le fluide frigorigène, à l’état vapeur au refoulement du compresseur, est refroidi à pression constante avant d’entrer dans le condenseur. C’est à ce niveau que le fluide frigorigène présente la température la plus élevée. Elle varie en fonction de la nature du fluide (137 °C pour l’ammoniac contre seulement 58 °C pour le R404a). La quantité d’énergie récupérable sera cependant limitée car elle se fait sous forme de chaleur sensible.
  • Au niveau du condenseur : le fluide condense en produisant de la chaleur à température constante. C’est à ce niveau qu’en termes de quantité le potentiel de récupération d’énergie est le plus élevé.
  • Au niveau du circuit de refroidissement d’huile : le niveau de température est élevé et la quantité d’énergie récupérable faible.

le

Quelles économies ?

L’énergie économisée par un système de récupération de chaleur servant à préchauffer l’eau d’un chauffe-eau ECS est de 50% à 90 % de l’énergie consommée initialement.

La récupération de chaleur sur un groupe froid est éligible aux certificats d'économies d'énergie (CEE).

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.